30 mars, 2009

Poussières d’Empire

Classé dans : France — elis @ 9:08

 

 

7 février 2009

 

 

Poussières d’empire

 

Zadig qui passait ses vacances aux Antilles, en était revenu par manque de personnel- tous en grève- dans l’hôtel où il résidait. Il était particulièrement surpris par la tonalité et le contenu des commentaires médiatiques et politiques sur cette étrange affaire. On parlait de réflexes colonialistes, de conditions de vie très dures dans nos départements d’outre mer et pour tout dire d’exploitation de nos pauvres compatriotes ultramarins par les Békés, descendants, semblait il, des anciens maitres blancs

Zadig qui n’y comprenait pas grand-chose s’était tout de même fait quelques remarques de bon sens.

Nos dom/tom, avait il constaté, sont des lieux merveilleux. Chaleur, topiques, plages de rêve, fruits exotiques et splendides montagnes volcaniques. Des paradis touristiques indiscutables et des équipements collectifs déjà en place et de qualité.

Les citoyens français de nos Dom/TOM, se disait il,  ont tout pour être heureux : environ 50% de fonctionnaires, tous les avantages sociaux( RMI, RSA,allocations familiales etc..) et les règlement du travail de la métropole pour l’essentiel. Très peu d’emplois privés, donc a priori, peu de salariés exploités par de vils capitalistes, et une économie dont les dépenses publiques doivent représenter 80% du PIB considéré. Bien sûr cela devait avoir un coût exorbitant pour la métropole. Et de retour en à Paris Zadig avait fini par trouver quelques chiffres : 7 milliards d’€ pour le budget de la République, un côut par habitant des DOM/TOM pour les contribuables métropolitains qui dépasse largement ce que l’Etat républicain consacre à ses concitoyens métropolitains. Si les chiffres recueillis par Zadig étaient exacts- mais chut , on n’en parle jamais, il y a de quoi être particulièrement heureux pour nos compatriotes des Antilles. 5800 € par tête d’habitant pour eux et 1800 € en métropole. Franchement il y aurait plutôt à plaindre les banlieues métropolitaine que les banlieues antillaises. Et en plus elles ont le soleil.

Le premier réflexe du citoyen français de bon sens, et informé, devrait donc être de donner leur autonomie et encore mieux leur indépendance à nos poussières d’empire, on y gagnera beaucoup d’argent et nos compatriotes ultra marins pourront enfin prendre en charge leurs problèmes et s’investir dans de vraies activités marchandes. Donnons leur la maîtrise du développement, du commerce et du tourisme local et nous continuerons à aller passer nos vacances chez eux les liens familiaux nombreux et solides existant de part et d’autre de l’océan seront autant d’atout pour la réussite d’une telle transition.

 

19 février 2009

 

On croit comprendre que le gouvernement français a été une fois de plus très généreux. 580 millions d’€ pour la guadeloupe. Ce ne sont même pas les békés qui vont payer, semble t il, mais les contribuables métropolitains. Les békés donnent une prime à une foule de gens et on compense en diminuant les prélévements sociaux. Fillon  avait tenté de bien travailler. Il semble que Sarko l’ait recadré. Mais quels sont donc les gens qui défendent en France les monopoles guadeloupéens avec une telle efficacité ?

 

30 mars 2009

 

C’est la grande nouvelle du jour. Les Mayottais se sont massivement prononcé pour un rattachement à la République française et à ses innombrables fromages.

Au moins ils ont parfaitement compris à quel jeu jouaient les responsables français et le quai d’Orsay probablement. Saluons donc leur intelligence et accueillons les de bonne grâce dans nos poussières d’empire. Les habitants des Grandes Commores continueront d’immigrer en masse vers Mayotte. Au moins on continuera ainsi à soulager un peu (un tout petit peu) toute la misère du monde. Comment en vouloir à qui que ce soit ? Mais n’espérons pas avec de telles pratiques on puisse rétablir un jour l’équilibre de nos dépenses publiques.

Ségolène Royal présidente |
Alain BAILLY | Législatives... |
Section de Sorgues |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | interlignes
| HONNEUR ET FIDELITE
| PRS Isère