30 mars, 2007

Ce qui se passe à Marseille

Classé dans : France — elis @ 16:26

 Essayons de comprendre

Quel est l’enjeu ?
L’enjeu apparent est de savoir QUI va brancher le tuyau qui permettra de décharger le gaz des grands méthaniers qui arriveront au port de Marseille à l’avenir. Nous parlons donc, en principe, d’une seule et unique personne. Un technicien. Environ 1000 heures de travail par an !

Le puissant syndicat des dockers persiste et signe : il a le monopole depuis toujours et donc il s’oppose à ce que GDF, qui avance des raisons de sécurité lors du déchargement du gaz, impose une personne de son choix. Un technicien professionnel.

L’ètat du conflit
18 jours que le port de Marseille est bloqué. Aucun pétrolier ne peut débarquer de brut ! 50 navires en attente. Et les médias qui commencent à alarmer les braves gens: la pénurie d’essence menace !Beau sujet pour gonfler les tirages.

et ses conséquences
1 million d’euros de pertes par jour pour l’industrie pétrolière. Soit 18 millions depuis le début du conflit ; plus 5 millions de pertes depuis le début du conflit pour les industries chimiques, et ce n’est pas fini…

Le port de Marseille est le deuxième port pétrolier en Europe. Il alimente 40% des raffineries françaises et une partie de l’Europe via la grande raffinerie de pétrole allemande basée à Karlsruhe. Si la pénurie d’essence pointe le bout de son nez, elle peut avoirpour conséquence le blocage économique d’une partie de l’Europe à la clé !

En termes d’image en Europe ce ne peut être que dramatique ! Marseille souffre déjà d’une image exécrable depuis des années à cause des multiples conflits sociaux dont elle est coutumière. Voilà une grande ville qui pourrait devenir un poumon économique rentable, mais qui est gangrénée aujourd’hui par une lutte de pouvoir comme au bon temps de la jeune Amérique quand le syndicat du crime tenait le port de New York.

A votre avis, que vont faire les Allemands ? Ils vont aller s’alimenter en brut à Trieste, en Italie. Ils viennent de commencer à le faire pour faire face au risque de pénurie. Marseille est en train de perdre des contrats ! C’est tout l’essor de Marseille qui est en jeu.Et ni le préfet, ni la municipalité ne font quoi que ce soit. Quant à nos chers medias, comme d’habitude, ils occultent soigneusement et les enjeux et tout ce qui pourrait fâcher.

Nous pourrions pourtant surfer sur la vague stratégique…Car pour l’instant, le gaz européen arrive par pipeline (tuyaux). Avec tous les risques que cela implique (les Russes n’ont pas hésité à fermer les verrous ukrainiens l’année dernière et à mettre l’Europe de l’Ouest au régime sec .

La création à Marseille d’un énorme port méthanier permettra d’acheminer en Europe le gaz par bateau. Et donc d’être moins dépendant des crises politico-stratégiques. C’est le désenclavement assuré. L’importance de cet enjeu est au coeur de la politique énergétique européenne .

On comprend du coup également toute l’importance por la CGT et pour les dockers car, qui s’assure du monopole du branchement, en l’occurence la CGT, gagne du coup un formidable levier de chantage à la  grève s’ils n’obtiennent pas ce qu »ils veulent dans l’avenir. D’ou sans doute la position de GDF qui invoque la « sécurité » pour expliquer qu’il ne peut déléguer cette fonction aux dockers. Là aussi c’est de la stratégie et un effort désespéré pour s’affranchir des chantages à venir de la CGT. Bel enjeu. et belle bagarre. Il reste à souhaiter que le plus sage l’emporte et ici il s’agit bien de GDF.

 

Ce qui se passe à Marseille dans France ligne
 

Ségolène Royal présidente |
Alain BAILLY | Législatives... |
Section de Sorgues |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | interlignes
| HONNEUR ET FIDELITE
| PRS Isère